Volontariat de solidarité internationale : rencontre avec Dora-May Libakou

Du 16 Juillet au 23 Août 2021

L'espace Culturel Gacha s'engage cette année à promouvoir et valoriser les métiers d'art et les savoir-faire de la Fondation. Cet engagement se concrétise sur le terrain par l'envoie d'un VSI (volontariat de solidarité international) durant un an, Dora-May Libakou.

Quel est le but de ta venue au Cameroun ? 
 
Le but de ma venue s’inscrit dans la continuité de mon travail au sein de l’Espace Culturel Gacha à Paris. Là-bas, je rejoindrai l’équipe de la Fondation Jean Félicien Gacha. Le but premier est de fluidifier les échanges entre ces deux structures qui travaillent étroitement ensemble. Ensuite ma fonction sera de soutenir l’activité et la productions des objets réalisés par les artisans en leur apportant un appui organisationnel (planification, circulation des informations, approvisionnement, …) 
 
 
 
Qu’est ce que tu vas apporter là-bas de façon concrète ? 
 
J’ai à mon actif de multiples expériences de gestion de projet et mon intérêt particulier pour les savoir-faire artisanaux m’a mené à développer un oeil et une vue d’ensemble du domaine. Ceci me permet d’apporter des idées fraiches ainsi qu’une vision d’ensemble des différents étapes de réalisation d’une collection depuis les premiers croquis jusqu’à la remise en main de l’objet à son commanditaire. 
 
Sans oublier que l’essentiel du travail est réalisé par les créateurs et que c’est à leur service que je livre mes compétences, je prévois de me rendre utile en sachant leur présenter les différentes étapes dont sont composés les projets dont ils sont le coeur. Il s’agit précisément de réaliser les fiches techniques, effectuer les contrôle qualité, établir une liaison entre les commanditaires, les partenaires et les artisans pour veiller au respect des consignes, au bien être des fabricants et à ce que les projets se déroulent comme ils le souhaitent. 
 
 
 
Pendant combien de temps y vas-tu ?
 
Mon séjour dure 1 an, d’Aout 2021 à Aout 2022. 
 
 
 
As tu des attentes ?
 
Pas vraiment. J’ai travaillé avec les ateliers à distance et ai déjà échangé avec une partie des personnes qui partageront mon quotidien. J’évolue depuis presque deux ans dans les univers de la Fondation et de l’Espace  et ces années ont été placées sous le signe de la bienveillance et de l’accomplissement. Contrairement aux autres expériences où j’essaye généralement d’anticiper tout ce qu’il est possible et plus, cette fois ci une partie m’est familière alors j’attend juste d’arriver et de gérer sereinement  chaque chose au fur et à mesure qu’elles se présentent, sans attentes particulières. 
 
 
 
As-tu des envies particulières ? 
 
Parallèlement à mon activité, j’aimerais saisir l’opportunité d’évoluer aux cotés des maîtres artisans Camerounais pour me glisser dans leurs ateliers et apprendre les bases  du travail du bois, du métal, de la perle et de la couture. Je pars aussi avec mon tour de potier, j’aimerais pouvoir continuer de me former au tournage tout en rencontrant les potiers travaillant et résidants aux alentours. 
 
Dora-May entourée de l'équipe de l'Espace Culturel Gacha